Le Phythor
Capter la lumière
Se reconnecter

Précautions d’utilisation du PHYTHOR

  • Toujours agiter énergiquement le flacon et vider le compte-goutte avant chaque prise;
  • Commencer par 1 seule goutte de PHYTHOR au niveau de concentration X10, de 1 à 3 fois par jour, sauf lorsqu’un conseiller compétent vous indique un dosage plus approprié pour vous.
  • Augmenter progressivement les doses en étant très attentif aux réactions de l’organisme. Maintenir une même dose durant deux à quatre jours, avant d’augmenter le nombre de gouttes.
  • L’utilisation de citron est recommandée en association avec la prise de PHYTHOR, particulièrement pour les doses dépassant 100 gouttes de X100 ou l’équivalent. À ce titre, lire la section « Mode d’emploi du PHYTHOR ».

Le processus idéal d’utilisation du PHYTHOR consiste à augmenter la dose suffisamment progressivement pour limiter ou éviter complètement les crises de toxémie.

Quand vous êtes face à des défis plus importants au plan du travail ou du volet matériel, réduire le nombre de gouttes que vous prenez, ou même faire une pause complète. Ne pas oublier que le PHYTHOR fait travailler vos corps et que si l’un d’entre eux (souvent le physique, ou même l’éthérique) est « fatigué », l’impact pourrait causer un excès d’excitation en vous, plutôt que de faciliter votre santé et votre évolution.

Vouloir brûler les étapes en prenant des doses excessives peut créer de la surexcitation suivie de fatigue et déséquilibrer le cycle du sommeil; finalement, l’amélioration globale en serait ralentie.

Si des nausées, des maux de tête, des sensations de chaleur, des douleurs oculaires ou des courbatures apparaissent, cela indique que l’afflux de toxines mis en circulation par l’effet purifiant du PHYTOR dépasse les capacités d’élimination naturelle de votre corps. Lorsque cela se produit il convient de diminuer la dose et d’espacer, voire de stopper, les prises, jusqu’à la disparition des signes de saturation toxémique.

Pour favoriser l’élimination des toxines, boire abondamment de l’eau pure et se reposer suffisamment.

Pour ajuster la précision du dosage de ce produit, le PHYTHOR est présenté sous cinq (5) niveaux de concentration : le X10, le X50 (5 fois plus concentré que le X10), le X100 (10 fois plus concentré que le X10), le X500 (50 fois plus concentré que le X10) et le X1000 (100 fois plus concentré que le X10). Commencer par la concentration X10 permet un ajustement plus fin, bien que pour certaines personnes une concentration plus élevée (par exemple, le X50) puisse parfois être appropriée dès le début.

Selon l’effet produit graduellement sur vos corps énergétiques, il se peut que le X10 ou le X50 aient le même impact sur vous que le même nombre de gouttes aura sur d’autres personnes qui utilisent du X100 ou même du X1000. C’est pourquoi nous recommandons d’y aller progressivement, même si vous avez l’impression que l’effet initial du Phythor est moindre. En réalité, c’est que vous vous habituez graduellement à un niveau vibratoire et de perception qui se sont améliorés, mais que vous considérez maintenant comme étant « normaux ». Arrêtez la prise de Phythor pour quelques semaines et vous constaterez qu’il n’y a aucune dépendance, mais que quelques bénéfices du Phythor semblent un peu moins présents.

La dose maximale varie dans le temps et selon les utilisateurs. Certains consommateurs de longue date ayant acquis un haut taux vibratoire et un puissant magnétisme prennent parfois plusieurs dizaines de gouttes de PHYTHOR en concentration X1000 à la fois !

Ingérer un tel dosage pour un débutant serait à éviter absolument, car cela pourrait causer un choc toxémique, libérant simultanément d’importantes quantités de toxines qui nuiraient à l’organisme, ce qui pourrait causer des réactions dangereuses. Ce serait un peu comme forcer un athlète non entraîné à courir le marathon !

Au dosage approprié, le PHYTHOR a un effet bénéfique sur le corps à tous moments, y compris pendant le sommeil, mais certains préfèrent ne pas en prendre dans les 6 heures précédant le coucher, parce qu’il les empêche de bien dormir.

Lorsque la phase de purification des toxines devient moins intense (généralement lorsque l’on peut sans inconfort utiliser le X100*), ceux qui le souhaitent peuvent choisir de booster le principe selon lequel « la nuit porte conseil », en décalant la dose de PHYTHOR prise habituellement l’après-midi juste avant le coucher. Comme le sommeil pourrait en être un peu perturbé, commencer en limitant la dose du soir à 2 ou 3 gouttes. Selon les résultats sur vous, vous pourriez progressivement augmenter la dose. Même s’il est possible que vous dormiez moins d’heures, vous constaterez probablement que vous êtes en aussi bonne forme et que votre sommeil a été non seulement réparateur, mais rempli de rêves plus « réels » et sans doute plus significatifs.

Ce protocole peut augmenter notablement l’acuité des « rêves semi-conscients », intuitions, créativité et souvenirs de prise de conscience nocturnes. Certains posent précisément les questions qui les préoccupent à leur « être intérieur » juste avant le sommeil et prévoient même de quoi prendre des notes sur leur table de nuit !

*Pour certaines personnes, la dose « de croisière » peut se stabiliser pendant quelque temps à une concentration moins importante; par exemple, la prise de quelques gouttes de X10 ou de X50 peut s’avérer appropriée. Lorsque ce dosage a été identifié et stabilisé, leur système énergétique est normalement prêt pour essayer le protocole « la nuit porte conseil ».

 

« Les informations sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent pas être considérées comme des conseils médicaux personnalisés, et ce, bien que nous rapportions entre autres les bénéfices que certaines personnes ont ressenti suite à la prise de PHYTHOR. Si vous éprouvez des problèmes de santé, veuillez consulter un thérapeute reconnu par la loi, incluant, bien évidemment, un médecin. Ni le fabricant, ni toute autre personne associée au PHYTHOR ne prétend fournir de soins, et ce, même si nous proposons parfois, à votre demande, des posologies quant à la prise du produit. Aucune recherche scientifique spécifique n’a été faite sur le PHYTHOR; cependant, de nombreux écrits existent quant aux ORMUS (ne pas confondre le PHYTHOR avec les ORMUS monoatomiques dont il est souvent fait mention sur les sites web). »